Tag: Les Douces Angevines

Et puis un jour, j’ai découvert l’origine de mon acné

(Mode confession activé)

 Je vous préviens d’ores et déjà, cet article sera long, très long. Car j’ai énormément de choses à partager avec vous au sujet de mon vécu avec l’acné.

J’ai 25 ans et ce dont je dois vous parler a commencé … il y a plus de dix ans !

Et plus précisément, à mes 12 ans.  L’année de mes 12 ans a sonné l’arrivée de l’adolescence et des premiers boutons,  des boutons blancs, des rouges, des petits, des gros, des points noirs… le tout principalement sur le front et quelques-uns sur le menton. A l’époque j’avais une peau mixte et mes boutons se localisaient uniquement sur la zone T (front, nez, menton).

Au début, comme tout ado non avertie, j’ai commencé par utiliser des produits dont on parlait à la tv.. ça commence par un B ça finit par un L.  et ça sent l’alcool à plein nez. Vous avez trouvé ?

J’ai donc tartiné mon visage de ces soins … et ça picotait. Après à peine quelques jours d’application, c’était pire que mieux. J’avais encore plus de boutons, ma peau était totalement irritée et réagissait de plus belle.

Ma maman, très préoccupée par l’état de ma peau, avait entendu parler des bienfaits de l’arbre à thé sur l’acné. Donc, j’ai appliqué matin et soir un stick contenant de l’arbre à thé sur mes boutons (comme le Stick anti boutons de Naissance, lien ici).

 

Alors oui, j’ai vu une différence, les boutons partaient plus vite, mais non, ils ne disparaissaient pas pour autant, j’avais toujours de l’acné.

Alors, on a été voir un premier dermatologue. La consultation a duré maximum 10 minutes (sans même me questionner sur mon mode de vie ou sans analyser ma peau).

(Idée de base) «  Ah, vous avez des boutons et vous êtes ado ? C’est l’acné juvénile hein, tous les jeunes ados ont ça un jour ou l’autre ». Le dermatologue m’a donc conseillé d’acheter en pharmacie le gel nettoyant Cleanance d’Avène et de l’associer à une crème contenant du benzoylperoxidum .

J’ai appliqué ce traitement à la lettre durant six mois.

Ce qui était « drôle », c’était de voir que plein de copains/copines de mon école avaient exactement le même traitement que moi. Sauf que chez certains ça fonctionnait. Mais pas sur d’autres, dont moi.

 Et durant les années qui suivirent j’ai testé tous les traitements possibles et toutes les techniques possibles. C’est simple, dès que j’entendais parler d’un programme spécial acné que ce soit dans un magasine, à la télé, à l’école ou autre, je voulais l’essayer.

J’ai vraiment tout testé. Le dentifrice, les bains de vapeur, les soinsYves Rocher, Avène, Clinique, l’Occitane, les glaçons, les gommages à gogo, le citron, les masques à l’argile verte comme celui-ci

 

Je suis même passée par des cures de zinc qui m’ont été prescrites par le dermatologue n°2. J’ai tout essayé, tout sauf le fameux traitement Roaccutane (qui a bien trop d’effets secondaires selon moi).

 Résultat ?

J’étais désespérée. Rien ne venait à bout de mon acné. Cela m’empoisonnait l’existence. L’acné, c’est défigurant et ceux qui n’en ont pas, n’y comprennent rien.

«  Bah, il suffit juste de nettoyer le visage matin et soir pour ne pas avoir de boutons tiens ».

Or, je me nettoyais le visage matin et soir, je mangeais sainement, je faisais du sport…

Alors pourquoi. Pourquoi des boutons, pourquoi ?

(Autre idée courante) « C’est surement parce que t’es tout le temps stressée. Calme-toi hein, arrête d’être nerveuse. A cause de ton stress t’as des boutons, c’est de ta faute ».

J’y ai cru sauf que bon, mon père est aussi nerveux que moi et n’en a pas et … pourquoi est-ce que je n’en ai pas plus en période d’exams ?

 Je n’ai jamais eu de réponse à mes questions mais vers l’âge de 18 ans, j’ai compris que ma peau n’en pouvait plus de subir tous ces traitements agressifs. Car oui, mine de rien, plus on chipote sa peau, plus on la triture et plus elle se défend en donnant des boutons. J’étais donc face à un cercle vicieux.

J’ai donc décidé de foutre la paix à ma peau et d’adopter une routine douceur. J’ai ainsi choisi de n’utiliser que des produits Avène tant pour le nettoyage que l’hydratation que le maquillage et d’arrêter de tester d’autres soins. Et ma peau se sentait déjà beaucoup mieux. Mais j’avais toujours des boutons.

(Autre idée courante) «  C’est ta peau de jeunette hein, quand tu vas grandir, tes hormones vont se réguler. Sinon, essaye la pilule contraceptive, tu verras ça ira mieux ».

C’est comme ça qu’à 20 ans, lorsque j’étais à l’unif’ j’ai commencé à prendre la pilule contraceptive.

J’avais des règles plus régulières et plus aucune crampes au ventre. Mais j’avais toujours des boutons.

Et puis… un an plus tard, je me retrouve durant le mois d’avril à devoir passer de grosses journées à étudier pour ma session d’exams de juin (blocus).  Sauf que je ne bois jamais de café et j’ai toujours été contre les boissons énergisantes. Alors pour tenir le coup et restée éveillée un max, j’ai trouvé une terrible astuce : boire du cacao et plus précisément : du Nesquick !

J’ai passé un des meilleurs blocus de ma vie d’étudiante universitaire : j’étais en forme, joyeuse, toujours de bonne humeur, jamais déprimée, j’étais bien !

Le cacao était mon sauveur ! Sauf, qu’au bout des deux semaines de congé de Pâques, ma maman me revoit et constate que : «  Emé, t’as grossi ».

Oh que oui, j’avais grossi et pas qu’un peu !  C’est clair que boire jusqu’à 5 tasses de cacao avec du lait demi-écrémé tous les jours c’était pas ce qu’il y avait de plus sain ni léger. Sauf que j’adorai ça.

J’étais tellement dans mes cours que je n’avais pas remarqué cela. Mais pire encore, je n’avais pas remarqué que j’avais de l’acné PARTOUT. Mon visage entier était couvert d’énormes boutons d’acné, tout comme mon cou, mon buste et mon dos.

Avoir une telle poussée d’acné à 22 ans…c’était juste pas croyable !

 (Autre idée courante) Ma maman était alors persuadée que l’acné était due à: « tout ce que tu mets sur ton visage ». En gros : le maquillage.

Alors, elle décida de prendre tout. Mais vraiment tout ce que j’avais comme make-up et soins pour tout remplacer par 3 seuls et uniques produits pour bébé: une lotion micellaire que je devais utiliser comme démaquillant et nettoyant visage, un gel douche corps et cheveux et une crème hydratante, le tout, bio.

Car oui, elle avait entendu dire que les produits pour bébé étaient bons et que si c’était bio c’était mieux.

Etant très obéissante j’ai appliqué à la lettre les produits… il ne m’a pas fallu une semaine pour me retrouver avec une peau grasse et luisante et des cheveux en crin de cheval.

J’ai jeté l’éponge et je suis partie racheter tous mes produits Avène qui eux, n’agressaient pas davantage ma peau au moins. Car selon moi, le maquillage ne me donnait pas d’acné. Bhein oui, je n’appliquais rien sur mon dos et ma poitrine et pourtant j’avais quand même des boutons là donc ça ne pouvait pas être le maquillage qui me donnait des boutons, logique, non ?

L’été qui suivit, j’étais quand même curieuse de tester des produits bios. Je me suis ruinée (budget d’étudiante…) en achetant toute une gamme de produits de chez Les Douces Angevines (ici) 

 

Et là, ma peau était plus belle oui, plus nourrie et moins terne. Mais j’avais toujours des boutons.

Alors j’ai commencé à chercher sur internet, j’ai passé des jours et des nuits entières sur des forums à lire des témoignages de personnes adultes atteintes d’acné. Et là, je suis tombée sur une piste : le lait.

Certaines personnes deviennent avec le temps intolérantes au lactose ou allergiques à la protéine de lait et cela peut leur donner des boutons, voilà ce qui était dit en substance.

Vu que j’étais (et que je suis toujours d’ailleurs) une accro aux fromages, aux gratins, au lait et aux yahourts, je me suis dit que ça pouvait être possible. Alors, du jour au lendemain, j’ai cessé toute consommation de produits laitiers.

Et c’était dur, très dur, trop dur. Surtout que ma famille ne me soutenait pas. Ma maman s’acharnait (inconsciemment ?) à préparer des gratins, cuisiner des cordons bleus, mettre des quiches lorraines sous les yeux… elle me disait que c’était des c*** et que c’était dû à uniquement mon stress (il a bon dos celui-là, vraiment). C’était dur mais j’ai tenu.

Et le résultat était là. Après 6 mois j’ai vu enfin une différence, je n’avais presque plus de boutons.

Curieuse, j’ai recommencé à manger des produits laitiers, j’ai savouré mes pâtes à la carbonara, mes dés de fromages, mes pizzas, mes cordons bleus, mes purées au fromage comme jamais (oh qu’est-ce que j’adore ça) !!

 Et j’ai retrouvé mes boutons.

Voilà. Voilà donc l’origine de mon acné.

Aujourd’hui, j’ai 25 ans et j’ai toujours des boutons. Toujours oui car je ne veux pas me priver totalement de fromage, ce que je fais juste c’est que je réduis la consommation au maximum. Et surtout, je fais attention à ce que j’applique sur mon visage pour ne pas agresser inutilement ma peau.

Ce que je souhaite vous dire à travers ce long article (je reconnais) ce n’est pas que « le lait provoque l’acné ». J’espère que vous ne ferez pas ce raccourci-là.

Ce que je souhaite partager avec vous, c’est que l’origine des boutons diffère d’une personne à une autre. Vous devez parvenir à trouver qu’est-ce qui vous donne vos boutons. Ca peut être une question d’hygiène, une réaction allergique à un produit, une réaction hormonale, une réaction à une situation de stress, une réaction alimentaire… il n’y a pas qu’une seule sorte d’acné et donc ne vous arrêtez surtout pas à des généralités ou à un seul avis médical si vous continuez à avoir de l’acné à l’âge adulte.

Voili voilou, j’espère que cet article vous a plu et je dis chapeau à celles et ceux qui l’auront lu jusqu’au bout.

Et si le sujet vous intéresse encore plus, je vous recommande les 3 livres suivants (liens direct en cliquant dessus) :

En tout cas, n’hésitez pas à me laisser vos avis, témoignages et réactions !

Rendez-vous sur Hellocoton !