Category: ✏Carnet de voyage

Ayurveda Soins naturels au Sri Lanka

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous un (tout petit petit) bout de mon expérience Ayurveda au Sri Lanka
L’Ayurveda est la médecine traditionnelle dont les origines proviennent d’Inde.
Ayus signifie Vie et Veda signifie Science, l’Ayurveda est ainsi définit comme la Science de la Vie.
J’ai l’ai découverte, il y a quelques années déjà grâce au livre du ( célèbre) Dr Deepak Chopra intitulé Santé parfaite qui a vulgarisé l’ayurveda pour que sa compréhension reste accessible à tous.
Depuis, cette médecine holistique me fascine, cette manière de concevoir l’être humain comme un tout, dans sa globalité me paraît si juste et plus adaptée que la vision occidentale très axée sur le symptomatique.
L’Ayurveda traditionnel est également utilisé au Sri Lanka, du coup, quand j’y suis allé, je ne voulais ni manquer un massage ayurvedique ni râter un marché local.
A ce sujet, j’ai vécu une expérience mémorable.
Au départ, mon guide local m’a emmené dans un endroit purement attrape-touriste, un sorte de faux marché ayurvédique qui propose une boutique archi aseptisée remplie de produits transformés dans des pots en plastiques blancs…
J’ai du insister longuement sur le fait que je connais quand même un peu l’ayurveda et que je suis venue au Sri Lanka pour trouver des produits bruts, pas des produits chimiques vendus au supermarché … il a appelé sa femme qui a recommandé un véritable centre ayurvédique.
Je me suis ainsi retrouvée à Bowatte Ayurveda au cœur même de Kandy.
Ce n’est pas un un marché avec des produits en vrac mais dès que j’y suis entrée, l’atmosphère m’a plu, il n’y avait que des sri lankais, que des locaux.
J’aurai voulu TOUT découvrir.
Mais une part de moi savait qu’un jour j’irai en Inde et que j’aurai une véritable possibilité de découvrir encore plus des produits ayurvédiques.
Si le sujet vous intéresse, j’ai posté une vidéo sur YT intitulée « Soins naturels Ayruveda au Sri Lanka ».

J’y explique les produits que j’ai ramené (en cliquant sur les produits vous trouvez des équivalents de qualité facilement trouvables) :
Neem Herbal Medicated Soap
King Coconut Oil
Herbal Hair Wash Powder
Green Oil
Sandalwood Powder
Sandalwood Handmade Soap
Ceylon Cocoa Powder
Organic Moringa Powder
Turmeric Powder
Le bois de santal a été ma plus grande découverte !
Je ferai probablement un post sur l’expérience du massage Ayurvédique et un autre sur les bienfaits du bois de santal sur la santé !

Si la Sri Lanka vous emerveille autant qu’il m’a emerveillée, n’hésitez pas à découvrir les autres vidéos que j’ai posté sur ce pays : une vidéo Discover Sri Lanka qui vous fera voyager à travers le pays et une vidéo Elephants Sigirya Sir Lanka dans laquelle je partage un moment qui m’a beaucoup émue.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Emue face aux éléphants au Sri Lanka Sarath Safari

De retour d’un merveilleux séjour de 15 jours au Sri Lanka  j’ai envie de partager avec vous l’instant le plus émouvant que j’ai vécu sur place.

Le Sri Lanka est un pays fabuleux qui vaut le détour : les sites historiques classés à l’Unesco sont incroyables, les randonnées sont inoubliables, la nature est belle ( la jungle, les plantations de thé, les palmiers,…) , les sri lankais sont adorables, la nourriture est délicieuse,…

Mais ce qui m’a le plus marqué sur le plan émotionnel reste l’instant vécu à Sigirya. J’étais du côté de Sigirya pour visiter la Citadelle et grimper le Rocher du Lion et vu que je logeais une 2ème nuit non loin de là à Dambulla, mon guide local a proposé que je découvre le Sarath Safari de Sigirya.

Je vous avoue qu’à première vue, je n’étais pas intéressée de m’y rendre car dans mon itinéraire privé, j’avais déjà prévu de faire un safari à la fin de mon circuit dans la plus grande réserve nationale du Sri Lanka à Yala au sud de l’île.

Je me suis finalement laissée convaincre quand il m’a dit que c’était une réserve avec des éléphants.

Qui n’aime pas les éléphants ?

A bord de la jeep, je me suis donc laissée embarquée pour un safari dans la réserve de Sarath à Sigirya.

Après de longues minutes de traversée, d’arrêts pour voir les oiseaux dont les peacock (les magnifiques paons) et autres merveilleuses plantes, le chauffeur s’arrête car il croit percevoir quelque chose à travers les feuillages.

Il coupe le moteur de la jeep et là… que vois-je ?

Un éléphant qui sort de la jungle.

Et que ne fut pas ma surprise quand j’en ai vu un autre derrière, puis un autre, et encore un autre…au total, plus de 50 éléphants dont d’adorables éléphanteaux sont sortis de la jungle et sont passés juste derrière nous.

Ce moment était merveilleux, à couper le souffle, voir ces animaux en troupeau si solidaires, si soudés, protégeant les plus jeunes, … je n’ai pas pu m’empêcher de capturer ces instants et de les partager avec vous en vidéo.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, je serai ravie de vous en dire plus sur ce voyage au Sri Lanka.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Carnet de voyage #4: 1 jour à la mer à Ostende

La ville côtière belge d’Ostende est idéale pour un city-trip d’une journée ou d’un petit week end seul, en couple, en famille ou entre amis:  digue, plage, restaurants, commerces, tout est facilement accessible avec possibilité de se déplacer évidemment à pied mais aussi en tram, vélo ou même en cuistax.

Dès que vous sortez de la gare d’Ostende vous arrivez face au port et à la rue principale dite Visserskaai  ( nous sommes en Flandres, on y parle le néerlandais, le « flamand », autre langue nationale en Belgique). Tout au long de laquelle se trouvent des poissonniers et restaurants proposant le célèbre plat typiquement belge les moules-frites ( à prendre avec une bière frapiche ou un verre de vin blanc) dont le prix varie de 18 à 25 euros.

Pour passer une agréable journée à Ostende, je vous recommande de vous y rendre le soir en train, de vous poser à un hôtel (ou un logement air b’n’b) avec vue sur mer et dès le petit matin après un copieux petit déjeuner de vous promener le long de la digue.


Pourquoi la veille ?

Partir la veille permet de se poser et surtout de savourer la mer avec moins de foule qu’en début d’après-midi où des 13h30, l’afflux des ostendais et touristes se fait grandement ressentir.


Comme ballade vous pouvez depuis la gare passer devant la sublime cathédrale, puis l’Aquarium, et ensuite vous pouvez vous diriger en direction du Palais Albert en suivant la promenade Baudouin (où vous pourrez saluer la statue de feu Roi Baudouin).


Personnellement, j’y suis allé mi-mars, il faisait environ 14 degrés et ensoleillé toute la journée soit un temps suffisamment doux et agréable pour se promener mais pas assez chaud pour se baigner dans la mer du Nord glaciale.

Qu’en pensez-vous ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voyager seule : mon expérience

Plaza de España, Sevilla

Plaza de España, Sevilla

La vie est pleine de surprises.

Un jour, on a 15 ans, on se retrouve au milieu d’un parc à Séville et on tombe profondément amoureux du charme inconditionnel de la ville. On se dit alors qu’on y reviendra sous peu : en vacances, ou même mieux, pour y faire une maitrise de droit.

Un autre jour, on se réveille, on a 27 ans, un boulot stable mais on ressent une nostalgie.

Une attirance vers un passé inachevé.

Et là, on réalise que si on ne retourne pas dans cette ville maintenant, on ne le fera peut-être jamais.

Ce « on » vous vous en doutez, c’est moi.

Un jour donc, j’ai ouvert les yeux sur les jours, les mois, les années qui défilent. Ce jour-là, j’étais encore célibataire, plutôt bien installée dans le célibat même. Et je n’avais pas envie de devoir compter sur quelqu’un d’autre pour revivre les émotions vécues dix ans plus tôt.

Du coup, je me suis lancée, j’ai réservé un vol à destination du Sud de l’Espagne juste pour moi.

Et pour vivre l’expérience jusqu’au bout, j’ai décidé de partir en sac à dos à la découverte de l’Andalousie : Malaga, Grenade, Cordoue et Séville sont les villes qui m’ont fait vibrer durant 9 jours.

Ce fut une des plus belles expériences de ma vie.

Je ne voulais plus rentrer.

El puente romano, Córdoba

El puente romano, Córdoba

Etre seule avec soi-même, marcher pendant des heures, parcourir des rues, se perdre, découvrir des monuments, rencontrer des gens, ne parler qu’espagnol, savourer la vie, sourire au soleil, apprécier le temps présent, rester posée plusieurs heures, ne pas se poser de questions, se sentir vivre.

Le voyage fut court et non périlleux certes, mais si ça vous démange de partir, comme ça m’a démangé pendant des années de le faire, alors n’hésitez pas.

Faites-le.

Une fois rentrée, je n’avais qu’une envie, repartir à la découverte d’une autre contrée, m’émerveiller de nouveau devant les merveilles de ce monde : partir en Egypte, en Inde, en Thaïlande, au Kenya, …

Etes-vous déjà parti en solo en voyage ? Ca vous tente ?

Quelle destination vous attire le plus ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

(HS) Lettre ouverte: la singularité de l’Egypte

Le Nil commence en modestie et finit en magnificience (Charles Caleb Colton)

De retour d’un voyage en Egypte au mois de novembre 2014, j’ai eu envie de partager avec vous mon ressenti, en tout simplicité.

La singularité de l’Egypte : un pays doté d’une richesse culturelle prodigieuse et d’une pauvreté économique consternante

Egypte Gizeh Pyramides

Depuis la révolution de janvier 2011 le tourisme ne cesse de décroître.

Or, l’Egypte est le berceau de notre civilisation.

Elle ne mérite pas une telle indifférence.

Les époques antiques, grecques, romaines et les suivantes ont laissé des traces non négligeables.

Les pyramides, tombes, temples, musées, mosquées sont pourtant laissés à l’abandon.

Or, des lieux tels Abou Simbel, Philae, Louxor, le quartier copte du Caire ou même encore la Nubie valent le détour.

Lorsqu’on met un pied en Egypte, on fait un bon dans plus de 4.000 ans en arrière, on tombe en extase devant des reliefs, des hiéroglyphes, des momies, des pans entiers de murs en calcaire aux histoires remarquables.

En même temps, on tombe des nues devant la réalité de terrain qui fait le quotidien d’un peuple égyptien en surcroissance : pauvreté et pollution et malgré cela, les égyptiens restent chaleureux et souriants.

Voguer sur le Nil et constater qu’il n’y a que 10% des bateaux qui naviguent, que sur ces 10% il n’y a que 30% de passagers à bord ; visiter une pyramide et réaliser qu’on est les seuls touristes.

C’est affligeant.

Or, l’Egypte n’est pas aussi insécurisante qu’on le laisse malheureusement entendre ici.

J’ai été quelques jours au Caire, puis j’ai eu l’occasion de remonter le Nil depuis Louxor jusqu’à Assouan puis de traverser le désert jusqu’à Abou Simbel et je peux vous assurer qu’à aucun moment je ne me suis sentie en danger.

Le peuple égyptien est soulagé d’avoir Al-Sissi comme président. Il fait son possible pour que les lieux publics soient protégés au mieux tant pour son peuple que pour les touristes.

Tout ça pour vous dire qu’en à peine quelques heures d’avion, il y a de quoi tomber sous le charme d’un pays enchanté au passé éternel.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !