Category: ❀Divers

Témoignage – J’ai testé les poudres So Shape durant 14 jours

Connaissez-vous So Shape ?

Quand j’entends ce nom, impossible de ne pas penser à un certain Tibo…

J’ai découvert la marque et le concept (Mincir sainement) très récemment, mi- septembre pour tout vous dire et quand j’ai commencé à en parler autour de moi, plusieurs personnes me disaient avoir déjà testé ou entendu parler de So Shape.

C’est une entreprise française qui propose un programme dit challenge, des berlingots qui contiennent des poudres pour réaliser des shakes et des Smart Meals, l’équivalent de plusieurs repas complet nutritifs. Avec des Smart Meals, vous pouvez par exemple réaliser du chili sin carne avec du riz ou encore du risotto curry pour le repas du soir. Ce que j’ai apprécié dans leur communication, c’est que les aliments sont : Made in France, garantis sans OGM et végétariens.

Ils proposent des challenges qui peuvent se faire sur 14 jours (le challenge Remove) ou sur 28 jours (le challenge Reborn)

Etant donné que les produits contiennent des protéines de lait et si vous avez eu l’occasion de suivre mon article sur l’origine de mon acné (ici), vous saurez que je ne peux consommer des protéines de lait et plus particulièrement celles de lait de vache.

A ce sujet, So Shape m’a indiqué que « la seule quantité de lactose qui se trouve dans les berlingots provient des protéines de lait », dès lors, les intolérants au lactose (qui ne sont pas allergiques au lait) peuvent consommer leurs berlingots.

Malgré cet avis très rassurant, j’ai préféré ne pas prendre de risque et j’ai cherché autour de moi quelqu’un pouvant et souhaitant tester le concept So Shape et j’ai trouvé la personne adéquate. Une personne proche qui a essayé maintes et maintes régimes et qui a fini par lâcher l’affaire par épuisement moral.

Elle a testé le challenge Remove, 14 jours de Smarts Meals et a reçu ainsi un paquet contenant un shaker et 30 berlingots : 10 saveurs Cheesecake Citron, 10 saveurs Noisette et 10 Risotto Curry.

Elle a débuté ce challenge le 14 octobre dernier et il s’est terminé à la fin du mois d’octobre.

Sa journée-type de challenge consistait dès le matin à prendre un shake sucré. Pour le repas du midi, c’était un repas libre, elle pouvait manger ce qu’elle voulait. Enfin, pour le soir, elle pouvait soit reprendre un shake sucré, soit prendre un Smart Meal salé.

Globalement, elle est ravie de ce programme. Voici son témoignage.

« J’ai suivi à la lettre le programme durant les 10 premiers jours. Ensuite, vers la fin, j’ai commencé à me lasser des plats du soir car c’était toujours le même repas.

Ce que j’ai vraiment aimé, c’est le shake du matin. Le shake du matin cale sans soucis, il est très consistant, il coupe bien la faim, ce qui fait qu’au final, je mangeais moins que d’habitude et je n’avais pas envie de grignoter la matinée. Ce shake donne beaucoup d’énergie dès le matin. Avant le matin, c’était un casse-tête pour trouver un petit-déjeuner gourmand et consistant. Des croissants c’est bon mais c’est très gras. Des œufs il faut avoir le temps de les faire et j’ai pas toujours envie de manger salé dès le matin.

Les goûts des shakes sont délicieux, avec de l’eau ça suffit, je n’ai pas eu besoin d’ajouter du lait.

A midi, j’avais très peu faim et je pouvais manger ce que je voulais.

C’était vraiment plus difficile pour le repas du soir. J’avais comme repas le riz et le curry. Le goût est bon mais ça manque de consistance, ça reste assez liquide donc l’impression que le repas du soir est légère. Donc parfois ça me donnait la fringale.

Ce que j’ai bien aimé avec ce programme c’est que j’avais envie de boire tout le temps. Et comme je buvais plus, j’avais l’impression d’éliminer plus. J’avais une sensation de gorge sèche donc je devais boire.

Autre point positif, c’est que contrairement à beaucoup de régimes, ici, ça ne donne pas la diarrhée, les selles sont normales, je n’ai eu aucun désagrément à ce niveau-là.

Est-ce que je referai ce programme ? Oui pour les petits-déjeuners et pour les repas du soir, je devrai varier les plats car à la fin, manger tous les soirs la même chose, c’est lassant ».

Je trouve son avis très instructif. La question que tout le monde se pose ( moi y compris). « Combien de kilos as-tu perdu en 15 jours ? ». La réponse ne s’est pas faite attendre …  » J’ai perdu environ 5 kilos ». 

Qu’en pensez-vous ?  Est-ce que vous avez aussi déjà testé les programmes So Shape ?

Si vous souhaitez découvrir le concept, la marque a créé un code promo juste pour vous : PERSOEME. Il vous permettra de bénéficier gratuitement de l’option de personnalisation des saveurs pour les challenges de 14 et 28 jours ( soit de faire 9,50€ d’économie).

Et si vous souhaitez plus d’informations, rdv sur leur site internet : https://www.soshape.com/

Rendez-vous sur Hellocoton !

S’écouter Libérer son cœur des émotions ancrées

J’ai passé les dernières semaines dans le doute: palpitations cardiaques, insomnies, douleurs thoraciques, essoufflements.
Par manque de temps, j’ai repoussé le rendez-vous médical jusqu’au matin où
mon corps a émis des résistances. Il ne voulait pas se lever.
La douleur était trop prenante, tout le côté gauche irradiait jusqu’au cou, beaucoup d’agitations.

Est-ce mon cœur qui me parle ??

Cela fait plusieurs semaines qu’il tente de s’exprimer, de se faire entendre, qu’il tambourine, que j’halète et ce matin-là, j’ai mal, ça me lance de l’intérieur.

Pixabay


Qu’est-ce qu’il essaye de me dire ? Il n’a pas envie de murmurer ?

Non, il a envie d’hurler, il me fait mal.

Je tente, en vain de me sortir du lit, me préparer à être active, souriante, confiante, fiable et quand j’arrive dans le train, ça s’empire. Je ne peux pas aller au bureau, je dois prendre rendez-vous maintenant avec un cardiologue.

Ça ne peut plus traîner.


Myocardite ? Angine de poitrine ?

Je n’y connais rien, je sais juste que je dois ralentir, je le sais, je l’ai encore dit la veille , mais il y a d’autres manières de le manifester, non ?
Je passe la journée entière à la clinique: mesure de la tension artérielle: rien à signaler; prise de température : rien à signaler; prise de sang avec les résultats qui tombent 3 heures plus tard : tout va bien, elle est très bonne même ; vérification des poumons et du coeur, deux radios.

Verdict de deux médecins : je ne dois pas m’inquiéter.
Mon coeur, mes poumons, mon corps vont bien.
Tout va bien.

Les douleurs sont peut-être «  mécaniques », c’est « peut-être les côtes ».
Si ça continue, je dois prendre un anti-douleur et surtout, je dois prendre une semaine de repos, les douleurs épuisent.
Pas convaincant.
Je suis quand même très rassurée de savoir que je n’avais aucun risque sur le plan cardiaque mais ce n’est pas convaincant.


En attendant, il se passe quelque chose à l’intérieur de mon corps et personne ne l’a trouvé.
Je laisse passer quelques jours puis ma petite voix intérieure me dit que j’ai peut-être un blocage, le coeur c’est la zone du 4ème chakra, est-ce qu’il ne serait pas déséquilibré ?
Je prends dès lors rendez-vous avec un ostéopathe qui pratique ce qu’il appelle «  le verbe », l’étiopathie.
Je l’avais déjà consulté auparavant après une chute en pratiquant la posture du scorpion (Yoga).
Grâce à lui, je n’avais pris aucun médicament.


Il écoute mon poul, il observe ma respiration, il me laisse exprimer quelques mots.
Puis il s’arrête et me dit : « le diaphragme est bloqué ».
Et là, je souris et réponds « pourtant je pose toujours l’attention sur la respiration avec le Yoga, comment est-ce possible ? »
Ce qui est intéressant avec l’etiopathie c’est que la réponse à ma question est arrivée d’elle-même, quelques minutes plus tard.


J’ai bloqué mon diaphragme plusieurs semaines auparavant suite à un énorme choc émotionnel. J’ai assisté à l’AVC de quelqu’un et je devais étouffer ma peur et mon angoisse pour ne pas la faire paniquer en l’assistant avant l’arrivée des secours, en l’accompagnant aux urgences et en restant auprès d’elle avant une opération importante.


Le soir même, j’étais lessivée. Je n’avais personne avec qui partager ça et je me suis endormie le coeur serré.
Le lendemain, je me suis réveillé avec beaucoup colère, j’en voulais à la ville entière de ne pas avoir vu ce que j’ai vu, de n’avoir rien pu faire, et je m’en voulais à moi-même de ressentir cela.

Mon corps a gardé une trace de tout ça.


Avec le diaphragme bloqué, je respire mal, la respiration est inversée ( elle se fait par le thorax plutôt que par l’abdomen).
Cette mauvaise respiration entraîne plusieurs maux : douleurs thoraciques, sensations d’oppression du cœur, anxiété, nausée, souffle coupé, insomnie, fatigue chronique, palpitations cardiaques, …
Ajoutez à cela du surmenage et voilà un joli cocktail pour que le corps dise stop, et pas gentiment.

Aujourd’hui, en posant ces mots, je ressens toujours cette oppression, mais elle est plus légère, elle commence à s’estomper et je suis plus rassurée.


Rassurée car ce qui a été dit prend sens et que je vais pouvoir désormais placer toute mon attention sur la respiration, veiller à respirer par le ventre plus consciemment comme je le dis toujours aux élèves durant les séances de Yoga.


Libérer tout ce poids.


Ne négligez pas l’impact des émotions sur votre santé.

Si le sujet vous intéresse, je vous recommande les ouvrages suivants (lien direct en cliquant sur le titre):

Rendez-vous sur Hellocoton !

Burn out – Pourquoi craquer (vidéo)

Le burn out dit également syndrome d’épuisement professionnel ne nous tombe pas dessus brutalement.

En réalité, il s’installe puis s’imprime insidieusement dans notre corps dans notre esprit.

On aime tellement s’investir pour son travail qu’on en n’oublie d’y poser des limites.

On accepte de relever des défis.

On ne refuse rien.

On se sent utile.

Puis un jour, on perd le contrôle.

Une intense douleur physique s’exprime, le dos, le cou, la tête.

Le corps entier nous parle et tente de nous ramener à la réalité . On souffre mais on ne l’écoute pas. On trouve des excuses à tout.

Confusions, troubles de la mémoire, insomnies, craquage verbal.

Nous ressentons le besoin d’extérioriser la souffrance intériorisée.

Pourquoi ?

Pourquoi se rendre malade ?

Pourquoi attendre de craquer pour enfin s’arrêter ??

Nous ne sommes pas indispensables  nous ne sommes pas irremplaçables.

Il est temps, il est temps de s’arrêter.

Si le sujet vous intéresse, voici 3 livres que je vous recommande (lien direct en cliquant dessus):

Rendez-vous sur Hellocoton !

En route à travers le Sri Lanka

La vie, ce n’est pas seulement respirer.

C’est aussi avoir le souffle coupé

(Alfred Hitchcock)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Confession : Solitude Célibat

Etre seul(e) n’est pas une fatalité.

La solitude, certains la choisissent, d’autres, l’acceptent.

Ce n’est pas une fatalité.

Être seul permet l’ouverture à soi.

On se concentre, on se recentre.

Seul au milieu de tous, seul parmi tous, on regarde, on écoute.

On observe la vie s’agiter autour de soi.

On s’observe.

Seul on parvient à trouver l’énergie pour s’apaiser, pour se poser.

Il est essentiel de trouver dans notre routine quotidienne une bulle d’air imperméable à autrui.

La solitude est bienfaisante.

Savourons-la.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !